Lecture musicale

Une lecture musicale – de 40 minutes à 1h15 environ – met à l’honneur la puissance et la beauté de la Littérature. Renouant avec la tradition orale, le plaisir de se faire lire « une histoire », la lecture à haute voix révèle les singularités des écritures, ses sonorités, ses rythmes. L’interprétation des comédien.ne.s -toujours au service de la Littérature- font vibrer l’âme des mots, des situations, des personnages.
La musique en est le révélateur, le partenaire, le cadre, mais surtout la dimension complémentaire. Au-delà de la découverte et du plaisir de voir et d’écouter une guitare, un violoncelle, un n’goni, une clarinette ou de la M.A.O (musique assistée par ordinateur), la musique campe un univers, une ambiance, appuie un rythme, marque une ellipse, libère les émotions et stimule l’imaginaire.

Toutes les soirées sont suivies d’une rencontre possible avec l’équipe artistique. Certaines soirées seront suivies d’un petit débat/échange autour de la thématique de l’œuvre lue.

N’hésitez pas à nous solliciter pour préparer notre venue et co-construire un parcours de spectateur en lien avec votre programme.

Roman (entre 60 et 75 min)

LES CRÉATIONS SAISON 2021–2022

  • Mary Shelley (1797-1851) Frankenstein ou le Prométhée moderne (trombone)
  • John Steinbeck (1828-1913) Les raisins de la colère (guitare et banjo)
  • Dima Abdallah (née en 1977) Mauvaises herbes
  • John Berger (1926-2017) La forme d’une poche
  • Nicolas Clément (né en 1970) Sauf les fleurs
  • Eschyle (525-456 av. J.C.) L’Orestie

NOTRE RÉPERTOIRE

(par ordre alphabétique)

  • Albert Camus (1913-1960) Le Premier Homme (violoncelle)
  • Albert Cohen (1895-1981) Le Livre de ma mère (clarinette et guitare)
  • Alain Damasio (né en 1969) Les Hauts© Parleurs© (tuba, bugle, saxhorn et clavier)
  • Denis Diderot (1713-1784) Jacques le Fataliste et son maître (violon et chant)
  • Fiodor Dostoïevski (1821-1881) Crime et Châtiment (guitare électrique)
  • Marguerite Duras (1914-1996) La Douleur (violoncelle)
  • Gaël Faye (né en 1982) Petit Pays (n’goni)
  • Jean Giono (1895-1970) Que ma joie demeure (accordéon et MAO)
  • Paolo Giordano (né en 1982) La Solitude des nombres premiers (guitare électrique)
  • Victor Hugo (1802-1885) Claude Gueux (guitare électrique et clavier)
  • Victor Hugo (1802-1885) Le Dernier Jour d’un condamné (contrebasse)
  • Jack London (1876-1916) Martin Eden (guitare folk)
  • Katherine Mansfield (1888-1923) La Garden Party (guitare électrique)
  • Jean Mattern (né en 1965) Le Bleu du lac (piano)
  • Montesquieu (1689-1755) Lettres Persanes (guitare électrique et oud)
  • Marie NDiaye (née en 1967) Trois Femmes puissantes (basse électrique)
  • Daniel Pennac (né en 1944) Comme un roman (clarinette)
  • Georges Perec (1936-1982) Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? (trombone et percussions)
  • Geneviève Serreau (1915-1981) Un enfer très convenable (guitare électrique et clavier)
  • Karin Serres (née en 1967) Monde sans oiseaux (clavier et MAO)

Poésie / Chant

(80 min)

Nouvelle (40 min)

  •  Vincent Delecroix (né en 1969) La Vérité sort-elle de la bouche des enfants ?
  • Dave Eggers (né en 1970) Grimper jusqu’à la fenêtre et faire semblant de danser
  • E.T.A. Hoffmann (1776-1822) La Leçon de violon
  • Laura Kasischke (née en 1961) Si un inconnu vous aborde…
  • Yasunari Kawabata (1899-1972) En silence
  • Doris Lessing (1919-2013) Nouvelles de Londres

Nuit des nouvelles (140 min)

8 interprètes comédien.ne.s et musicien.ne.s.
Une dizaine de nouvelles lues.

Chaque saison, la Nuit des nouvelles est un rendez-vous attendu : c’est une fête de littérature et de musique ; une soirée de découverte et de partage pour tous les publics. La nouvelle est une forme courte mais un genre à part entière dont la brièveté permet toutes les audaces ; elle est en quelque sorte le laboratoire expérimental de la littérature. Nous proposons une traversée littéraire et musicale mise en scène, avec pour colonne vertébrale la lecture d’une dizaine de nouvelles, un corpus élaboré autour d’un thème, d’un fil, d’une évocation que nous faisons ensuite dialoguer avec la musique, élément essentiel qui participe au sens dramaturgique et à la création de formes originales pour chaque édition.

  • édition 2021 Fenêtre sur Cour (guitares, violoncelle, tuba, saxhorn et percussions)
  • édition 2020 De l’isolement au rassemblement (claviers, contrebasse, flutes, guitares)
  • édition 2019 L’Incroyable tour du monde d’un stylo BIC © (guitares, percussions, trombone et chant)

Jeune public (environ 35 min)

  • Chris Donner (né en 1956) Les Lettres de mon petit frère (vibraphone)